Vous manquez de magnésium ?
#1
Très doctes, nos médecins font mine d'être surpris en trouvant par l'analyse de sang que notre corps manque de magnésium.

Et évidemment, ils s'empressent de prescrire les traitements médicamenteux qui bien sûr s'imposent pour rétablir notre équilibre et guérir tous les maux que ce déficit a engendré.

Le problème est juste que ce manque de magnésium n'a besoin d'aucun examen médical : c'est l'ensemble de la population mondiale qui, à des degrés divers bien sûr,  est concernée par ce problème. Diagnostiquer que nous manquons de magnésium, c'est comme trouver des substances radioactives dans l'air ou l'eau : depuis Nagasaki et Hiroshima, et avec la systématisation de l'énergie et des bombes atomiques, c'est une évidence qui concerne toute la planète.

J'ai recherché dans Google "manque magnésium" + "cause" ou "explication". Et bien sûr je n'ai trouvé aucune cause, aucune explication, mais quantité de sites qui proposent leurs solutions, pilules, traitements... Au lieu de s'attaquer aux causes, on tente de remédier aux conséquences, aux conséquences des conséquences et parfois même seulement aux conséquences des conséquences des conséquences (comme les troubles et maladies liés à cette insuffisance dans nos sols agricoles). Autant dire que nous ne sommes pas près de résoudre le problème, qui est relativement simple.

En dehors d'un certain nombres de lieux où la quantité de magnésium est moindre dans le sol, il faut savoir que le magnésium est un métal assez abondant sur terre, et la raison du manque endémique de magnésium est simplement l'industrialisation de l'agriculture, son intensification, la subordination de celle-ci aux industries chimique et agroalimentaire, qui fait disparaître la magnésie des sols, plus les conditions de stockage, conservation et préparation liées à la commercialisation massive. C'est principalement par la magnésie présente dans le sol que les plantes absorbent le magnésium. Or, du fait de l'agriculture intensive sans repos et sans alternance des sols (en particulier avec l'élevage), du fait du lessivage des sols et de l'utilisation de certain engrais chimiques au lieu des engrais organiques, le magnésium devient insuffisant dans le sol, puis dans les aliments. Du fait ensuite de la commercialisation massive (utilisation de chélateurs pour que les légumes surgelés aient une belle couleur) et de la cuisine industrielle et en particulier de la cuisson des aliments (l'eau bouillante ôte une bonne partie du magnésium des légumes), la quantité de magnésium absorbée se réduit encore. Notre forme d'agriculture actuelle appauvrit les sols, fait disparaitre le magnésium de la chaine alimentaire en commençant par les végétaux où il devrait être en quantité suffisante. Notre commerce alimentaire et la cuisine industrielle font le reste. En bout de course, restent des mauvaises habitudes culinaires et alimentaires pour réduire encore la part de magnésium absorbée ou retenue.

Pire : lorsqu'on se renseigne sur le problème qui est à l'origine, c'est encore pour être orienté vers la commercialisation de produits chimiques et en particulier d'engrais magnésiens. Ajouter de la chimie pour résoudre un problème dû à la chimie. Ajouter du commerce pour résoudre un problème dû au commerce. Résoudre les problèmes jamais, accroitre les profits toujours. En France, les apports de magnésium ont été en 2007-2008 de 153 000 tonnes de magnésie (MgO) dont 71 000 tonnes par les amendements minéraux basiques et 82.000 tonnes dans les engrais minéraux. C'est énorme.

En clair, plutôt que de s'attaquer à des causes simples d'un problème, on provoque un ensemble d'autres problèmes en cascade. Dépendance de l'agriculture vis-à-vis des nouveaux produits des industries chimique ou agroalimentaires, problèmes de santé, surmédicalisation...

Et évidemment, rien de cette gabegie ne serait si nous avions simplement une agriculture raisonnée et raisonnable, un commerce raisonnable, une alimentation raisonnable.
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)